Écrire Egypte. Des militants de premier plan ont été libérés sous caution

Action complémentaire sur l’AU 322/13 MDE 12/015/2014, 20 mars 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 8 MAI 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 23 mars, un tribunal a ordonné la libération sous caution d’Alaa Abdel Fattah et d’Ahmed Abdel Rahman. Ces deux hommes vont néanmoins comparaître en justice avec 23 autres personnes pour avoir enfreint une loi répressive relative aux manifestations. La prochaine audience aura lieu le 6 avril. S’ils sont déclarés coupables, ces hommes encourent jusqu’à cinq ans d’emprisonnement. Toutes ces personnes sont accusées de « participation à un rassemblement en public sans autorisation préalable », de « résistance à des fonctionnaires dans l’exercice de leurs fonctions », de « comportements violents », de « destruction de biens » et d’« obstruction de la circulation ». Les forces de sécurité avaient déjà arrêté 24 de ces hommes lorsqu’elles ont dispersé avec violence une manifestation pacifique qui avait lieu devant les locaux du Conseil consultatif, au Caire, le 26 novembre 2013. Elles ont arrêté Alaa Abdel Fattah à son domicile deux jours plus tard. Ces hommes sont poursuivis en justice uniquement pour avoir exercé, de manière pacifique, leurs droits à la liberté d’expression et de réunion. S’ils sont déclarés coupables et emprisonnés, Amnesty International les considérera comme des prisonniers d’opinion. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir