Écrire Iran. Ali Chebieshat et Sayed Khaled Mousawi, deux arabes Ahwazis, risquent d’être exécutés sous peu

AU 72/14, MDE 13/014/2014, 26 mars 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 7 MAI 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Deux Arabes ahwazis condamnés à mort – Ali Chebieshat et Sayed Khaled Mousawi – ont été transférés de la prison de Fajr à Dezfoul, dans la province du Khuzestan, vers un lieu inconnu, ce qui laisse craindre l’imminence de leur exécution. Le 18 mars 2014, les familles d’Ali Chebieshat et Sayed Khaled Mousawi, tous deux issus de la minorité arabe ahwazie d’Iran, se sont vu informer par les autorités de la prison que le ministère du Renseignement avait transféré les deux hommes vers un lieu inconnu. Ils pourraient être exécutés très prochainement. En effet, deux autres Arabes awhazis ont été mis à mort en secret en janvier dernier après avoir été conduits dans un endroit inconnu. Ali Chebieshat et Sayed Khaled Mousawi ont été condamnés à mort le 9 septembre 2013 par la Deuxième chambre du tribunal révolutionnaire d’Ahvaz pour « inimitié à l’égard de Dieu » (mohareb), chef d’inculpation lié à l’explosion d’un tuyau transportant du gaz naturel près de leur village natal dans la province du Khuzestan. Le tribunal a également condamné Salman Chayani à 25 ans d’emprisonnement à purger en exil intérieur à Yazd, dans le centre du pays. Ces trois hommes ont été arrêtés le 10 novembre 2012, en même temps que plusieurs autres personnes, et conduits dans un centre de détention du ministère du Renseignement à Ahvaz. Ils n’auraient pas pu contacter leurs (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse