Écrire Angola. Des hommes risquent d’être extradés et torturés

AU 80/14, AFR 12/002/2014, 4 avril 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 16 MAI 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Neuf hommes, originaires pour la plupart de la République démocratique du Congo (RDC), risquent d’être extradés vers ce pays, où ils pourraient être torturés ou condamnés à mort. Soupçonnés d’avoir tenté de déstabiliser le gouvernement de la RDC, ils ont été arrêtés en Angola. Le procès de Kadate Lekumu, Faustino Mananga Gomes, Ilunga Mukendi Cianda, Eduardo Pongo Muaca, Richard Nsabwa Mukendi, Boyeye Marc Eyoku, Akanza Toto, Mbuasi Kitunta François et David Bucur, tous arrêtés dans la province angolaise de Cabinda, s’est ouvert le 24 mars devant le tribunal provincial de Cabinda. Ces hommes, dont au moins sept sont originaires de la RDC, sont accusés d’avoir déclenché une guerre ou des représailles à l’encontre de l’Angola, d’avoir séjourné illégalement dans le pays et d’avoir encouragé et facilité l’entrée illégale dans le pays. Le procès s’est achevé le 1er avril et les peines devraient être prononcées le 16 avril. Cependant, le procureur de la province de Cabinda a demandé que les hommes concernés soient expulsés du pays. Ceux-ci ont été arrêtés le 22 novembre 2012 à Cabinda. Jusqu’au 22 décembre 2012, ils ont été détenus au secret dans des baraquements militaires et privés d’avocat. Leurs familles ignoraient où ils se trouvaient. Pendant cette période, ils auraient été battus au moyen d’armes à feu et auraient reçu des coups de botte (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.