Écrire Egypte. Ahmed Maher, Mohamed Adel, Ahmed Douma emprisonnes pour participation a une « manifestation non autorisée »

Informations complémentaires sur l’AU 324/13, MDE 12/018/2014, 8 avril 2014 Les prisonniers d’opinion Ahmed Maher, Mohamed Adel et Ahmed Douma purgeront une peine de trois ans de prison avec travaux forcés, la cour d’appel ayant confirmé leur condamnation le 7 avril pour participation à une « manifestation non autorisée ». Outre la condamnation à trois ans de prison, la cour a confirmé l’amende de 50 000 livres égyptiennes (environ 5 250 euros) et ordonné une mise à l’épreuve de trois ans après leur libération. Il s’agit des premiers Égyptiens condamnés à des peines de prison pour avoir enfreint la loi répressive régissant les manifestations, promulguée en novembre 2013. Les avocats de la défense ont déclaré à Amnesty International qu’ils allaient tenter de faire appel de ce jugement devant la Cour de cassation, la plus haute instance judiciaire du pays. Aucune action complémentaire n’est requise de la part du réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Ceci est la deuxième mise à jour de l’AU 324/13. Pour en savoir plus : http://amnesty.org/fr/library/info/MDE12/002/2014/fr COMPLEMENT D’INFORMATION Ahmed Maher et Mohamed Adel sont membres du Mouvement des jeunes du 6 avril, groupe militant de l’opposition qui compte des milliers de membres. Ahmed Douma est un blogueur bien connu. Les trois hommes ont été déclarés coupables par le tribunal correctionnel d’Abdeen le 22 décembre 2013 d’avoir manifesté sans autorisation aux abords du tribunal trois semaines auparavant ; (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse