Écrire Turkmenistan. Mansur Mingelov pourrait être renvoyé dans la prison où il a été frappé

AU 97/14, EUR 61/002/2014, 23 avril 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 MAI 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un citoyen turkmène d’origine baloutche risque d’être transféré de façon imminente dans la prison d’Ovadan-Depe, au Turkménistan. Antérieurement détenu dans ce même établissement, il y a été frappé à maintes reprises. Mansur Mingelov, âgé de 39 ans, purge une peine de 22 années d’emprisonnement dans la prison LBK/11 de Seidi, province de Lebap, dans le nord-est du Turkménistan. Mansur Mingelov a été initialement arrêté le 6 juin 2012, pour des raisons liées à une affaire impliquant son frère, lequel avait été interpellé la veille. Le 6 juin, Mansur Mingelov aurait été frappé par des agents du Service d’État chargé de protéger la sécurité d’une société saine (ancien Service d’État de surveillance des stupéfiants). Il a également vu les services de sécurité rouer de coups son frère au cours d’un interrogatoire. Le 10 septembre 2012, à l’issue d’un procès inéquitable, ces deux hommes ont été condamnés pour incitation de mineurs à des actions socialement répréhensibles, production et diffusion de pornographie, trafic, production ou distribution de stupéfiants, en vertu des articles 156,164, 254 et 292 du Code pénal du Turkménistan. Selon une source confidentielle, Mansur Mingelov nie l’ensemble des faits qui lui sont reprochés et affirme son innocence. Il assure qu’il n’a vu son avocat désigné d’office que deux fois - lors de leur première entrevue, puis (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse