Écrire Bahreïn. Des personnes menacées d’exil et d’apatridie

AU 99/14, MDE 11/014/2014, 25 avril 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 JUIN 2014 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Plusieurs citoyens bahreïnites déchus de leur nationalité en 2012 risquent de devoir quitter Bahreïn de force. L’un d’eux a été expulsé le 23 avril dernier, et la plupart sont devenus apatrides. Le gouvernement bahreïnite a forcé Shaikh Hussain al Najati à quitter le pays le 23 avril 2014. D’après une déclaration du ministère de l’Intérieur faite le même jour, « la décision d’expulser [cet homme] a été prise dans le respect des lois et règlements bahreïnites ». Shaikh Hussain al Najati faisait partie d’un groupe de 31 citoyens bahreïnites qui ont été déchus de leur nationalité en novembre 2012 sur décision arbitraire du ministère de l’Intérieur. Le 15 avril, cet homme a été informé qu’il avait 48 heures pour quitter le pays et les forces de sécurité l’ont averti que s’il n’obtempérait pas, sa famille serait en danger. Shaikh Hussain al Najati a refusé de partir et a été interrogé par des agents de sécurité les 19 et 20 avril. Il a dû signer des papiers selon lesquels il reconnaissait être prêt à quitter Bahreïn et s’est vu donner un nouveau délai pour ce faire. Le ministère de l’Intérieur a déclaré que le gouvernement avait décidé d’expulser cet homme car il « n’était pas transparent et n’informait pas les autorités bahreïnites de sa situation dans le pays ». Douze individus sur les 31 se trouvent à Bahreïn, Shaikh Hussain al Najati et un (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir