Écrire Egypte. Un tribunal condamne 37 personnes a mort et 491 autres a la réclusion à perpétuité

Action complémentaire sur l’AU 75/14, MDE 12/023/2014, 30 avril 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 11 JUIN 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 28 avril dernier, un tribunal égyptien a condamné 37 personnes à mort et 491 autres à la réclusion à perpétuité à l’issue d’un procès d’une iniquité flagrante qui a bafoué à la fois les normes internationales en matière d’équité et la législation égyptienne. Aucun des accusés n’a été amené au tribunal pénal d’El Minya, en Haute-Égypte, au moment où le verdict a été rendu, ce qui est contraire aux normes internationales et à la législation égyptienne. Les juges n’ont pas dit s’ils condamnaient les prévenus par contumace ou non, ce qui signifie que les avocats de la défense et les familles des intéressés ignorent comment faire appel. L’audience n’a pas duré plus de 15 minutes, selon un délégué d’Amnesty International ayant assisté au procès. Celui-ci a également parlé à certains des accusés et leurs proches. L’un d’eux, un médecin ayant passé 70 jours en détention, a affirmé que des agents des forces de sécurité lui avaient infligé des actes de torture et d’autres mauvais traitements pour le punir d’avoir refusé de fournir des soins médicaux à un policier blessé. Lors d’une précédente audience qui s’est tenue le 24 mars, les juges ont décidé à l’unanimité de condamner les 528 accusés à mort. L’affaire a ensuite été envoyée devant le Mufti – la plus haute autorité religieuse en Égypte –que les tribunaux pénaux doivent (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse