Écrire Egypte. Un tribunal prononce 683 condamnations à mort

AU 500/14, MDE 12/024/2014, 1er mai 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 12 JUIN 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Lors du deuxième procès collectif en cinq semaines, un tribunal égyptien a condamné à mort 683 accusés, à l’issue d’un procès manifestement inique. Parmi les condamnés figurent Mohamed Badie, Guide suprême des Frères musulmans. Le 28 avril, les juges du tribunal d’El Minya ont condamné à l’unanimité 683 prévenus à la sentence capitale et ont renvoyé l’affaire devant le Mufti, la plus haute autorité religieuse d’Égypte, qui doit être consulté pour toutes les peines de mort prononcées par des juridictions pénales avant qu’elles ne soient officiellement confirmées. Ces personnes sont accusées d’avoir participé à des violences meurtrières aux abords du poste de police du village d’Adwa, dans le gouvernorat de Minya, le 14 août 2013. Alors que 74 des accusés étaient maintenus en détention au moment du procès, un avocat de la défense a indiqué à Amnesty International qu’aucun n’était présent. Les avocats de la défense avaient boycotté la précédente audience dans cette affaire, le 25 mars, le juge qui présidait le tribunal ayant décidé la veille de renvoyer dans le cadre d’une autre affaire 528 prévenus devant le Mufti, à l’issue d’un procès inique. Malgré l’absence des avocats, les juges ont poursuivi le procès des 683 prévenus, interrogeant plus de 50 témoins et 74 accusés lors d’une seule audience qui n’a duré que quelques heures. Le juge (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse