Écrire Colombie. Menaces de mort en « zone humanitaire »

AU 104/14, AMR 23/016/2014, 30 avril 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 11 JUIN 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Trois défenseurs des droits humains ont été menacés par des paramilitaires dans la ville portuaire de Buenaventura (sud de la Colombie) après la création de la zone humanitaire de Puente Nayero, initiative civile destinée à protéger la population majoritairement afro-colombienne. Le 22 avril, un paramilitaire a menacé de tuer le défenseur des droits humains Danilo Rueda, de la Commission Justice et paix, dans la zone humanitaire de Puente Nayero (quartier Comuna 4 de Buenaventura, département du Valle del Cauca). Danilo Rueda et d’autres défenseurs des droits humains suivaient un paramilitaire qui avait tenté de recruter des enfants dans la zone humanitaire. En bordure de la zone, le paramilitaire a sorti une machette et a déclaré : « Si vous approchez, je vous taille. » Le 12 avril, Carlos Andrés Angarita Jimenes, 16 ans, a été torturé, tué et démembré par des paramilitaires à proximité de la zone humanitaire, malgré la présence importante des forces armées. De nombreux autres homicides ont eu lieu à Buenaventura. Depuis la création de la zone humanitaire de Puente Nayero le 13 avril, le défenseur des droits humains Orlando Castillo a été menacé de mort par des paramilitaires à plusieurs reprises. Le 22 avril, les habitants de la zone humanitaire ont été informés qu’il était prévu de tuer cet homme. Par ailleurs, ce (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse