Écrire Russie. Le refugié Oumid Iakoubov, enlevé par la police en plein jour

AU 107/14, EUR 46/033/2014, 2 mai 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 13 JUIN 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Oumid Iakoubov, réfugié ouzbek, a été enlevé dans une rue de Moscou le 29 avril dernier. Il est à craindre qu’il ait été envoyé en Ouzbékistan, où il risque fortement d’être victime de torture et d’autres mauvais traitements. Oumid Iakoubov, ressortissant ouzbek reconnu comme réfugié par les Nations unies, a été enlevé dans l’après-midi du 29 avril 2014 dans une rue de Moscou. Il allait à un rendez-vous dans les locaux du Haut-Commissariat pour les réfugiés pour discuter de sa réinstallation dans un pays plus sûr que la Russie, lorsqu’un policier s’est arrêté à côté de la voiture dans laquelle il se trouvait. Pendant que le policier vérifiait les papiers du conducteur, trois hommes, dont un portant un uniforme de la police, se sont approchés d’Oumid Iakoubov et l’ont fait monter de force dans une camionnette. Depuis, personne n’a eu de ses nouvelles. Il n’est jamais allé à son rendez-vous et sa compagne n’arrive pas à le joindre sur son téléphone portable. Plusieurs défenseurs des droits humains craignent que cet homme ait été enlevé avec la complicité des services de sécurité ouzbeks et renvoyé de force dans son pays. En effet, un vol direct entre Moscou et Tachkent, la capitale de l’Ouzbékistan, était prévu dans la soirée du 29 avril. En février 2010, la Cour européenne des droits de l’Homme a ordonné aux autorités russes de ne pas (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse