Écrire Ukraine. Il faut libérer immédiatement les journalistes retenus captifs

AU 123/14, EUR 50/021/2014, 12 mai 2014 Au moins deux journalistes sont toujours portés disparus dans l’est de l’Ukraine. Ils seraient retenus captifs à Sloviansk par des manifestants armés anti-Kiev. Un journaliste récemment libéré a parlé d’autres captifs et s’est dit inquiet pour leur sécurité. Alors que les émeutes civiles continuent de s’intensifier en Ukraine, des journalistes et plusieurs personnes ont été enlevés et sont retenus captifs dans l’est du pays, dans des zones contrôlées par les manifestants anti-Kiev. Youri Leliavski, journaliste travaillant pour Vik TV, basé à Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, a téléphoné à un ami le 25 avril à 20 heures pour lui dire qu’il était détenu par des manifestants armés anti-Kiev, à Sloviansk. Il n’a donné aucune nouvelle depuis. Serhi Chapoval, journaliste au Volyn Post, a été en contact avec sa famille pour la dernière fois le 26 avril. Selon certaines informations, d’autres personnes seraient retenues captives par le même groupe armé à Sloviansk. À la suite du renversement du président Viktor Ianoukovitch en février 2014, des manifestants dans les régions de l’est de l’Ukraine (majoritairement russophones) qui ont refusé de reconnaître la légitimité des autorités provisoires de Kiev ont pris le contrôle des administrations locales, notamment dans les villes de Sloviansk, Kramatorsk et Marioupol. Le 7 avril, à Donetsk, la plus grande ville de l’est, des manifestants armés anti-Kiev ont proclamé la création de la « République populaire de Donetsk », qui englobe la ville de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.