Écrire Venezuela. De nouveaux manifestants placés en détention risquent d’être torturés

Action complémentaire sur l’AU 119/14, AMR 53/014/2014, 15 mai 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 26 JUIN 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 14 mai, les forces de sécurité de Caracas ont placé en détention au moins 100 personnes impliquées dans les manifestations antigouvernementales. Elles risquent de subir des actes de torture et des mauvais traitements, et leur droit à une procédure équitable est compromis. Selon certaines informations, le 14 mai, au moins 100 personnes, dont des mineurs, ont été arrêtées par la Garde nationale vénézuélienne dans la municipalité de Chacao, à l’est de la capitale Caracas, en recourant à une force excessive. Certains manifestants ont été libérés au bout de quelques heures, notamment tous les mineurs. Ils ont été arrêtés alors qu’ils prenaient part à un rassemblement étudiant organisé pour protester contre l’arrestation de 243 personnes entre le 7 et le 8 mai. Ce rassemblement se déroulait devant les bureaux du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Les gardes nationaux s’en sont pris aux journalistes qui couvraient la manifestation. Selon des informations parues dans la presse, quatre photographes ont été frappés et trois journalistes agressés, dont certains ont été blessés par des balles en caoutchouc. Le ministère du Tourisme, adjacent aux bureaux du PNUD, aurait été la cible de jets de pierres et de cocktails Molotov durant la manifestation. Un membre de la Garde nationale a été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.