Écrire Burundi. Pierre-Claver Mbonimpa, un défenseur des droits humains, en détention

AU 134/14, AFR 16/001/2014, 19 mai 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 30 JUIN 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Pierre-Claver Mbonimpa, défenseur burundais des droits humains, a été arrêté dans la nuit du 15 au 16 mai. Il doit répondre d’accusations fallacieuses liées à la sûreté de l’État en raison des déclarations qu’il a faites à la radio burundaise. Pierre-Claver Mbonimpa est le président de l’Association pour la protection des droits humains et des personnes détenues (APRODH), une organisation locale, et un défenseur des droits humains reconnu dans le monde entier. L’APRODH apporte une aide cruciale aux détenus et aux victimes d’atteintes aux droits fondamentaux, et notamment de torture et de violences sexuelles, et maintient un lien vital avec les personnes les plus exposées au Burundi. Pierre-Claver Mbonimpa a été arrêté dans la nuit du 15 au 16 mai et détenu initialement par la police judiciaire. Il a ensuite été interrogé par le parquet au sujet des commentaires qu’il avait formulés à la radio le 6 mai. En effet, il avait rapporté que des jeunes hommes recevaient des armes et des uniformes et se rendaient en République démocratique du Congo, pays limitrophe, afin d’y suivre un entraînement militaire. Le 16 mai, il a été inculpé en vertu de l’article 602 du Code pénal (diffusion de fausses rumeurs en vue d’inciter la population à se soulever contre les autorités) et de l’article 579 (menace à l’égard de la sécurité extérieure) en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir