Écrire Soudan. Des militants étudiants détenus sans inculpation.

AU 136/14, AFR 54/008/2014, 21 mai 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 2 JUILLET 2014 Trois militants soudanais sont détenus sans inculpation à Khartoum depuis le 12 mai, après avoir été arrêtés par les forces de sécurité devant l’université où ils étudient. Ils risquent d’être victimes de torture et d’autres formes de mauvais traitements. Mohamed Salah Mohamed Abdelrahman est diplômé de la faculté des sciences de l’université de Khartoum, Moamar Musa Mohamed et Taj Alsir Jaafar étudient dans la même université. Ils ont fait l’objet de trois interpellations distinctes le 12 mai, dans l’après-midi. Mohamed Salah Mohamed Abdelrahman quittait l’université lorsque des hommes en civil à bord d’un pick-up se seraient arrêtés près de lui et l’auraient appréhendé. La même après-midi, Moamar Musa Mohamed et Taj Alsir Jaafar ont eux aussi été arrêtés après avoir quitté l’université. Lorsque la famille de Mohamed Salah Mohamed Abdelrahman a cherché à savoir où il se trouvait auprès du bureau du Service national de la sûreté et du renseignement (NSS), on lui a indiqué qu’il était détenu dans la section politique d’une prison de Bahri, un quartier de Khartoum. Quand les proches de Taj Alsir Jaafar ont à leur tour contacté le bureau du NSS aux mêmes fins, on leur a répondu qu’ils devaient déposer une demande de visite dans 15 jours. Ils ont essayé de donner les médicaments dont a besoin Taj Alsir Jaafar à des membres du NSS, mais ceux-ci ont refusé de les prendre. Les trois étudiants sont des militants bien connus qui ont participé aux (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse