Écrire Arabie saoudite. Une employée philippine, Ruth Cosrojas, condamnée à la prison et la flagellation

AU 135/14, MDE 23/011/2014, 23 mai 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 JUILLET 2014 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Amnesty International croit savoir que Ruth Cosrojas, employée de maison philippine condamnée à 18 mois d’emprisonnement et à 300 coups de fouet à l’issue d’un procès inique en Arabie saoudite, a déjà reçu 50 coups de fouet. Elle risque d’en recevoir d’autres sous peu. Selon un membre de sa famille, l’employée de maison philippine Ruth Cosrojas Gonzales, condamnée à 300 coups de fouet et 18 mois d’emprisonnement en octobre 2013, a déjà reçu 50 coups de fouet. Cette femme de 31 ans, mère de trois enfants, avait été déclarée coupable d’avoir organisé des relations sexuelles tarifées (quwada). Son procès a eu lieu en secret devant un tribunal de Riyadh, la capitale, et elle n’a pas pu bénéficier d’une représentation juridique. Elle a nié toutes les charges retenues contre elle. Amnesty International a appris qu’un Philippin avait contacté Ruth Cosrojas au début du mois d’août 2013 pour lui proposer un emploi bien rémunéré de femme de ménage dans un hôpital. Le 11 août, Ruth Cosrojas et trois amies avaient rencontré cet homme dans le parking du centre commercial Khurais, à Riyadh. Il leur avait demandé de le suivre dans un bureau situé à proximité afin qu’elles passent un entretien mais, au lieu de cela, il les avait conduites à la police religieuse (mutawaeen) et avait affirmé qu’elles se livraient au travail du sexe. Ruth Cosrojas (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse