Écrire Thaïlande. Des centaines de personnes risquent d’être placées en détention arbitraire

AU 139/14, ASA 39/007/2014, 26 mai 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 7 JUILLET 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci Des dizaines de responsables politiques, de militants, de journalistes, d’universitaires et de manifestants ont été placés en détention après avoir été arrêtés sans mandat, depuis que la loi martiale a été décrétée en Thaïlande. Des centaines d’autres risquent d’être victimes d’une détention arbitraire. Près de 250 personnes ont reçu l’ordre de se présenter aux autorités militaires thaïlandaises depuis que la loi martiale a été décrétée le 20 mai et que l’armée a annoncé le 22 mai qu’elle prenait le contrôle de l’administration du pays. Parmi ceux qui se sont déjà présentés aux autorités militaires, beaucoup ont été placés en détention, tandis que ceux qui n’obéissent pas à cette injonction sont arrêtés et poursuivis en justice. Des manifestants pacifiques réclamant le rétablissement du régime civil ont également été arrêtés. Un certain nombre de personnes seraient détenues au secret – sans pouvoir communiquer avec des avocats, ni leurs proches et sans avoir accès aux tribunaux – dans des lieux tenus secrets, en violation du droit international relatif aux droits humains. Parmi les personnes sommées de se présenter aux autorités militaires, figurent d’éminents universitaires, des journalistes et des personnes ayant débattu publiquement du recours à la loi visant à restreindre la liberté d’expression en Thaïlande, notamment des dispositions concernant (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

USA/Mexique : un accord risque de mettre des milliers de vies en danger

Les États-Unis et le Mexique envisagent de reconnaître ce dernier comme « pays tiers sûr » et empêcher ainsi tous demandeurs d’asile de demander protection aux États-Unis. Signez notre pétition