Écrire Ukraine. Serhi Chapoval libéré, Pavel Iourov, Denis Grichtchouk, Igor Opria, toujours détenus

Action complémentaire sur l’AU 123/14, EUR 50/025/2014, 28 mai 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 9 JUILLET 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Le journaliste Serhi Chapoval a été libéré le 18 mai et a retrouvé sa famille. Il reste encore trois otages au moins : le producteur de théâtre Pavel Iourov, son collègue Denis Grichtchouk et Igor Opria, un étudiant. Serhi Chapoval a été enlevé le 26 avril après avoir tenté de se faire passer pour un membre d’un groupe armé local s’opposant au gouvernement de Kiev. Il a été détenu trois jours dans une pièce de deux mètres sur trois et nourri par intermittence. Parfois, il passait une journée entière sans eau car ses ravisseurs ne faisaient pas l’effort de parcourir le couloir : « Lorsque je demandais de l’eau, ils m’injuriaient. Si ça avait duré encore de nombreuses heures, je me serais jeté par la fenêtre. » Il a indiqué à Amnesty International qu’il avait été battu et torturé au moyen de décharges électriques au moment de son enlèvement par des membres de forces d’autodéfense armées et d’anciens agents de la police antiémeute ukrainienne. Il a été libéré par l’entremise de Viktor Medvedtchouk, personnalité politique et homme d’affaires ukrainien, qui lui a expliqué qu’il avait eu la chance de se trouver en haut d’une liste de 16 captifs. Comme précédemment, nous vous demandons de vous adresser au groupe armé qui détient les otages à Sloviansk en utilisant les seules coordonnées dont nous disposons. Veuillez envoyer le (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir