Écrire Thaïlande.Les arrestations arbitraires continuent

Action complémentaire sur l’AU 139/14 - ASA 39/008/2014 - 2 juin 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 14 JUILLET 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci Les arrestations arbitraires et les restrictions généralisées continuent à travers tout le pays depuis l’imposition de la loi martiale, le 20 mai. Parmi les personnes détenues, plusieurs sont à l’isolement, tandis que celles qui sont relâchées se voient imposer des restrictions sévères à leurs droits à la liberté d’expression, de réunion pacifique et de mouvement. Les autorités poursuivent des civils en justice devant des tribunaux militaires. L’instance militaire qui dirige actuellement la Thaïlande, le Conseil national pour la paix et l’ordre, continue de citer des personnes à comparaître devant elle. Trente-huit personnes ont ainsi reçu l’ordre de se présenter les 2 et 3 juin. Toutes celles qui ont fait l’objet de cette injonction ont été placées en détention, la plupart dans des camps militaires. D’après les informations disponibles, certaines personnes ont été maintenues à l’isolement, sans pouvoir contacter ni avocats ni médecins, ni leur famille, et sans aucun accès à un tribunal. Les arrestations de manifestants lors de mouvements pacifiques se poursuivent. Parmi les personnes qui ont été détenues puis remises en liberté, plusieurs ont vu leurs droits restreints : elles ont dû s’engager par écrit à ne pas se lancer dans des activités politiques et à ne pas voyager sans autorisation, risquant (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse