Écrire Angola. Des hommes ont été condamnés et risquent d’être expulsés et torturés.

Action complémentaire sur l’AU 80/14, AFR 12/003/2014, 3 juin 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 JUILLET 2014 Neuf hommes, originaires pour la plupart de République démocratique du Congo (RDC), risquent d’être expulsés d’Angola vers la RDC, où ils pourraient être torturés ou condamnés à mort. Huit hommes, jugés sur la base de chefs d’accusation liés à une tentative supposée de déstabilisation du gouvernement de RDC, ont été condamnés le 16 avril. Amnesty International craint que certains de ces hommes, sinon tous, soient envoyés en RDC, où il est avéré qu’ils risqueraient de subir des actes de torture et d’autres mauvais traitements ou d’être condamnés à mort. Un neuvième homme, Akanza Toto, originaire de RDC, avait été arrêté en même temps que les huit autres mais a été acquitté de toutes les accusations dont il avait à répondre. Amnesty International craint qu’il ait déjà été renvoyé en RDC. Kadate Lekumu, Faustino Mananga Gomes, Ilunga Mukendi Cianda, Richard Nsabwa Mukendi, Boyeye Marc Eyoku et Mbuasi Kitunta François, tous originaires de RDC, ont été déclarés coupables d’avoir déclenché une guerre ou des représailles contre l’Angola et séjourné illégalement dans le pays. Ils ont été condamnés à un an et demi de prison. Deux autres hommes, David Bucur et Eduardo Pongo Muaca, de nationalité angolaise, ont été déclarés coupables d’avoir déclenché une guerre ou des représailles contre l’Angola et d’avoir encouragé et facilité l’entrée illégale de personnes dans le pays. Ils ont été condamnés à deux ans et huit mois (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.