Écrire Arabie Saoudite. Peine de mort pour Ali Mohammed Baqir al Nimr, un militant mineur

AU 143/14, MDE 23/014/2014, 4 juin 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 16 JUILLET 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Une juridiction saoudienne a condamné à mort un militant chiite pour des infractions qu’il est accusé d’avoir commises à l’âge de 17 ans. Le jeune homme affirme avoir été soumis à des actes de torture et d’autres mauvais traitements visant à le faire « avouer », mais ses allégations n’ont pas été examinées. Il n’a pas été autorisé à s’entretenir avec son avocat. Ali Mohammed Baqir al Nimr a été condamné à mort le 27 mai par le Tribunal pénal spécial de Djedda, qui l’a notamment déclaré coupable de participation à des manifestations contre le gouvernement, d’attaque à l’encontre des forces de sécurité, de détention d’une mitrailleuse et de vol à main armée. La cour semble avoir fondé sa décision sur des « aveux » signés qu’Ali al Nimr affirme qu’on lui a extorqués sous la torture et au moyen d’autres formes de mauvais traitements ; elle a refusé d’examiner ses allégations. Ali al Nimr a été arrêté le 14 février 2012, à l’âge de 17 ans, et conduit à la prison de la Direction générale des enquêtes à Dammam, dans la province de l’Est. Il n’a pas été autorisé à s’entretenir avec son avocat et aurait été soumis par des agents de ce service à des actes de torture et d’autres mauvais traitements visant à le faire signer des « aveux ». Il a été transféré dans un centre de réinsertion pour mineurs (Dar al Mulahaza), puis ramené à la prison de la Direction (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !