Écrire Egypte. De lourdes peines de prison prononcées contre des manifestants pacifiques

Action complémentaire sur l’AU 322/13, MDE 12/033/2014, 12 juin 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 24 JUILLET 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci L’éminent militant Alaa Abd El Fattah et 24 hommes ont été condamnés le 11 juin à une peine de 15 ans de prison et à une amende de 100 000 livres égyptiennes (environ 10 000 euros), pour avoir pris part à une manifestation pacifique. Alaa Abd El Fattah, Wael Mahmoud Mohamed Metwally et Mohamed Abdul Rahman ont été interpellés à leur arrivée au tribunal. Ces hommes sont des prisonniers d’opinion. Les avocats ont raconté à Amnesty International que la cour avait débuté l’audience avant l’horaire prévu, sans en avertir les avocats ni les accusés. La cour pénale du Caire, qui a siégé à l’Institut de police de Tora, a prononcé les condamnations à 9h10, alors qu’une décision de l’Assemblée générale de la cour prévoit que les audiences doivent débuter à 9h30. Alaa Abd El Fattah, Wael Metwally et Mohamed Abdul Rahman ont été arrêtés à 9h30, lorsqu’ils sont arrivés au poste de police pour assister au procès. Ils faisaient partie d’un groupe de 25 hommes comparaissant en justice pour avoir organisé une manifestation pacifique devant les locaux du Conseil consultatif, la chambre haute du Parlement égyptien, en novembre 2013. La cour les a déclarés coupables, en leur absence, de « participation à un rassemblement en public sans autorisation préalable » et de toute une série d’accusations forgées de toutes pièces, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.