Écrire Turkménistan. Prisonnier Mansur Mingelov cesse sa grève de la faim, pas de nouveau procès

Action complémentaire sur l’AU 97/14, EUR 61/004/2014, 13 juin 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 25 JUILLET 2014 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 8 juin, Mansour Minguelov a mis un terme à sa grève de la faim, qui a duré près de trois semaines, après, semble-t-il, que des fonctionnaires turkmènes lui ont rendu visite en prison et que l’attitude de la direction de la prison à son égard s’est améliorée. Toutefois, aucune information officielle n’indique que cet homme sera rejugé conformément aux normes internationales d’équité des procès. Mansour Minguelov avait entamé sa grève de la faim le 19 mai pour protester contre la condamnation à 22 ans de réclusion pour des infractions liées aux stupéfiants et à la pornographie qui avait été prononcée à son encontre à l’issue d’un procès inique. Il a recommencé à ingérer des aliments sous forme liquide le 8 juin. Il se trouve toujours dans un hôpital pénitentiaire, sous perfusion. Selon une source confidentielle, il a recommencé à s’alimenter à la suite de plusieurs visites de fonctionnaires. Cependant, on ne dispose d’aucune information sur le contenu de leurs conversations. La direction de la prison aurait changé d’attitude envers Mansour Minguelov. Elle se comporte de façon polie et s’enquiert régulièrement de son bien-être. Le 19 mai, Mansour Minguelov a écrit à l’administration de la prison LBK/11 de Seidi (province de Lebap, est du Turkménistan), où il purge sa peine, pour l’informer de sa (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir