Écrire Fathi el Jahmi (h), prisonnier d’opinion, 66 ans

MDE 19/005/2008 - Action complémentaire sur l’AU 28/08 (MDE 19/001/2008, 29 janvier 2008) et sa mise à jour (MDE 19/002/2008, 7 février 2008) Le prisonnier d’opinion Fathi el Jahmi reste gravement malade, même s’il bénéficie à présent d’une meilleure prise en charge médicale. Le 13 mars, Fathi el Jahmi a reçu la visite au Centre médical de Tripoli, où il est toujours enfermé, d’une délégation de Médecins pour les droits de l’homme et de Human Rights Watch, deux organisations non gouvernementales (ONG) internationales. Un examen indépendant réalisé par un médecin de la première ONG a confirmé qu’il souffrait d’une pathologie cardiaque, d’hypertension et de diabète. Le rapport de ce médecin conclut que son état est stable et qu’il pourrait tout à fait bénéficier de soins hospitaliers en consultation externe ; par conséquent, rien ne justifie, d’un point de vue médical, que Fathi el Jahmi reste confiné au Centre médical de Tripoli. Le médecin a par ailleurs estimé que Fathi el Jahmi présentait toujours un risque de crise cardiaque et qu’il devait subir de toute urgence un cathétérisme cardiaque. Ce procédé, qui consiste à introduire une sonde dans une cavité du cœur, permet d’obtenir un diagnostic sur cet organe ou ses vaisseaux sanguins. Il s’agit d’un examen effractif auquel Fathi el Jahmi refuse de consentir car il ne fait pas confiance au personnel du Centre médical de Tripoli qui, il y a trois mois encore, ne prêtait aucune attention à ses besoins médicaux. Fathi el Jahmi doit également se soumettre à une biopsie afin (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.