Écrire Iran. Une femme kurde, Zeynab Jalalian, en train de perdre la vue dans une prison iranienne

AU 151/14 MDE 13/033/2014, 16 juin 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 28 JUILLET 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Zeynab Jalalian, membre de la minorité kurde d’Iran, qui purge actuellement une peine de réclusion à perpétuité à la prison de Kermanshah (ouest du pays), risque de perdre totalement la vue et a besoin de toute urgence de soins médicaux. Zeynab Jalalian souffre de problèmes oculaires depuis un certain nombre d’années, probablement des suites de coups qu’elle a reçus au cours d’interrogatoires par les autorités iraniennes. Son état de santé s’est dégradé et elle pourrait perdre la vue. Le 8 avril, elle a été transférée à l’infirmerie de la prison menottée et entravée pour recevoir des soins pour ses yeux, mais l’administration pénitentiaire refuse de la laisser consulter un ophtalmologiste en dehors de la prison de Kermanshah. Il est difficile de savoir si l’infirmerie est en mesure de lui fournir les soins médicaux dont elle a besoin. Zeynab Jalalian a été condamnée à mort pour mohareb (« inimitié à l’égard de Dieu ») en janvier 2009 par le tribunal révolutionnaire de Kermanshah en raison de son appartenance présumée au Parti pour une vie libre au Kurdistan (PJAK), groupe armé d’opposition kurde. Elle avait auparavant passé huit mois en détention dans des locaux dépendant du ministère du Renseignement, où elle dit avoir été torturée. Elle n’a pas été autorisée à consulter un avocat pendant son procès qui, d’après ses dires, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir