Écrire France. 200 Roms sont menacés d’expulsion forcée près de Paris.

Action complémentaire sur l’AU 141/14, EUR 21/004/2014, 18 juin 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 30 JUILLET 2014 Environ 200 Roms, dont une cinquantaine d’enfants, risquent de faire l’objet d’une expulsion forcée à partir du 23 juin. Ils occupent actuellement un campement précaire à Bobigny, ville de banlieue au nord-est de Paris. Environ 200 Roms qui vivent dans un campement précaire à Bobigny ont reçu vendredi 23 mai une convocation notifiée par huissier les informant qu’une procédure d’expulsion était engagée à leur égard. Quelques jours auparavant, des représentants de la mairie s’étaient rendus sur le campement et avaient annoncé aux résidents qu’ils seraient expulsés le lundi 2 juin, sans précision sur les modalités de l’opération. Le 30 mai, un tribunal de Bobigny a suspendu l’expulsion pour des raisons de procédure, la reportant de trois semaines. Des avocats qui représentent plusieurs des habitants demandent une aide juridictionnelle, et le tribunal a estimé que l’expulsion ne pouvait avoir lieu tant que ce problème n’aurait pas été examiné lors d’une audience fixée au 23 juin. Amnesty International considère que les habitants du campement n’ont pas été consultés et qu’aucune solution de relogement n’a été, à ce jour, proposée aux familles. Elles connaissent aujourd’hui une incertitude totale en ce qui concerne leur avenir et sont menacées d’être privées de tout logement. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE AUX DESTINATAIRES CI-APRÈS, en français, en anglais ou dans votre (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Des vies humaines gaspillées

Journée mondiale des réfugiés : les politiques européennes et belges ne laissent que peu de choix aux personnes qui fuient les persécutions dans leur pays. Signez notre pétition !