Écrire Etats Unis. Ahmed Abu Khattalah capturé en Libye risque la peine de mort

AU 155/14, AMR 51/037/2014, 18 juin 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 20 JUILLET 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un Libyen capturé par l’armée américaine en Libye le 15 juin est actuellement détenu au secret par les autorités américaines dans un lieu tenu secret, probablement sur un bateau. Il pourrait encourir la peine de mort aux États-Unis, où il a été inculpé de participation présumée à un attentat contre la mission diplomatique de ce pays à Benghazi en 2012, dans lequel quatre ressortissants américains ont été tués. Les forces armées américaines, en collaboration avec le Bureau fédéral d’enquêtes (FBI), ont capturé Ahmed Abu Khattalah près de Benghazi (est de la Libye) le 15 juin. Le 17 juin, le ministère américain de la Défense a déclaré qu’il s’agissait d’une « mission unilatérale des États-Unis », que les autorités libyennes avaient été « informées de l’opération de capture » et que « les États-Unis [avaient] conduit [Ahmed] Khattalah dans un lieu sûr en dehors de la Libye ». Les autorités américaines n’ont pas indiqué où il est détenu, mais il pourrait être à bord d’un navire de la marine américaine, comme cela a été le cas pour Nazih Abdul Hamed al Ruqai, également connu sous le nom d’Abou Anas al Libi, qui a lui aussi été détenu « dans un lieu sûr en dehors de la Libye » après avoir été enlevé par l’armée américaine à Tripoli en octobre 2013. Ce nouveau cas pourrait également constituer un enlèvement, qui constitue une violation du droit (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse