Écrire Soudan. Trois militants, Mohamed Salah Mohamed Abdelrahman, Moamar Musa Mohamed and Taj Alsir Jaafar en détention sans inculpation

Action complémentaire sur l’AU 136/14, AFR 54/012/2014, 30 juin 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 11 AOÛT 2014 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Trois militants soudanais sont toujours détenus sans avoir été inculpés à la prison de Kober, à Khartoum. Leurs proches affirment qu’ils présentent des signes de torture et d’autres mauvais traitements. Mohamed Salah Mohamed Abdelrahman, Moamar Musa Mohamed et Taj Alsir Jaafar sont détenus depuis le 12 mai 2014 après avoir été arrêtés par le Service national de la sûreté et du renseignement devant l’université de Khartoum. Le Service national de la sûreté et du renseignement dernier a rejeté quatre demandes des familles de Mohamed Salah Mohamed Abdelrahman et de Taj Alsir Jaafar en vue de leur rendre visite en détention. Il a également refusé à deux reprises d’accepter des médicaments que les proches de Taj Alsir Jaafar ont tenté de lui faire parvenir, au motif qu’ils n’étaient autorisés à envoyer que quelques vêtements. Les familles de Mohamed Salah Mohamed Abdelrahman et de Taj Alsir Jaafar ont finalement été autorisées à leur rendre visite le 13 juin, plus de 30 jours après leur arrestation, à la prison de Kober à Khartoum. Mohamed Salah Mohamed Abdelrahman a indiqué à ses proches qu’il était détenu dans l’une des cellules surnommées « réfrigérateurs », qui sont délibérément refroidies pour que les détenus soient mal à l’aise. Selon sa famille, il semblait avoir de graves lésions dues à des coups (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse