Écrire Ukraine. Refat Tchoubarov, dirigeant tatare de Crimée, interdit de séjour dans sa patrie

AU 175/14, EUR 50/035/2014, 9 juillet 2014 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 20 AOÛT 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Refat Tchoubarov, dirigeant de la communauté tatare de Crimée, est interdit de séjour en Crimée pendant cinq ans. Cela met en évidence l’intensification du harcèlement et des manœuvres d’intimidation visant la communauté tatare de Crimée depuis que la Russie a annexé la péninsule ukrainienne, en mars. Le 5 juillet, Refat Tchoubarov rentrait en Crimée occupée lorsque des militaires russes l’ont arrêté à un poste de contrôle. Il revenait de la région ukrainienne voisine de Kherson. Selon ses dires, la procureure de facto de Crimée est arrivée et lui a présenté un avertissement écrit. Ce document indiquait que les activités de Refat Tchoubarov et celles du Medjlis (organe représentatif élu par un qurultay, assemblée informelle des Tatares de Crimée), dont il est le président, violaient la législation russe relative à l’extrémisme. On a signalé à Refat Tchoubarov qu’il pouvait interjeter appel. Il pensait être autorisé à poursuivre son trajet en Crimée mais des représentants des services russes de surveillance des frontières lui ont notifié qu’il avait l’interdiction de pénétrer sur le territoire russe pendant cinq ans. Il s’agit du deuxième dirigeant des Tatares de Crimée à se voir interdire l’entrée de la péninsule depuis l’annexion de celle-ci par la Russie. Refat Tchoubarov se trouvait à Kherson pour assister à une réunion (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse