Écrire Russie. Le militant Rouslan Koutaev, condamné sur de fausses accusations

Action complémentaire sur l’AU 66/14, EUR 46/043/2014, 11 juillet 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 22 AOÛT 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Rouslan Koutaev, militant de la société civile, a été condamné à quatre ans de prison à l’issue d’un procès inique en Russie. C’est un prisonnier d’opinion qui aurait subi des actes de torture visant à le pousser à « avouer » qu’il possédait des stupéfiants. Le 7 juillet 2014, Rouslan Koutaev a été condamné à une peine d’emprisonnement de quatre ans et à une interdiction d’assister à des réunions publiques et de participer à des événements publics pendant un an. Les charges retenues contre lui semblent avoir été fabriquées de toutes pièces pour le punir de ses activités militantes. Cet homme a été déclaré coupable à l’issue d’un procès inique et ses allégations de torture n’ont fait l’objet d’aucune enquête. Rouslan Koutaev a été arrêté le 20 février dernier à Gekhi, en Tchétchénie (Russie), pour possession présumée de stupéfiants. Deux jours avant, il a participé à une conférence qu’il avait co-organisée en mémoire de la déportation des Tchétchènes en 1944 sous le régime stalinien. Ceux qui étaient présents ont été convoqués et réprimandés le lendemain par le président tchétchène Ramzan Kadirov. Rouslan Koutaev n’a pas d’antécédents d’usage de drogues et selon certaines informations, il arrive fréquemment que les policiers placent des stupéfiants sur les détenus en Russie afin de justifier leur arrestation et les poursuites (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse