Écrire Myanmar. Des militants risquent la prison pour avoir manifesté pacifiquement

AU 179/14 Index : ASA 16/015/2014, 18 juillet 2014 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 29 AOÛT 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Huit défenseurs des droits humains chins risquent la prison au Myanmar pour avoir manifesté pacifiquement contre l’impunité pour les violences sexuelles dans l’État chin. Si ces personnes sont déclarées coupables et condamnées, Amnesty International les considèrera comme des prisonniers d’opinion. Les huit militants – six femmes, Ngun Chin Par, Sui Sui Kyi, Kaw Htwe, Khin Khin Zi, Thang Zing et Khin Thluai Par, et deux hommes, Maung Han et Tei Mang – ont été inculpés de participation à une manifestation non autorisée après avoir pris part à des manifestations pacifiques dans le sous-district de Rezua et dans la ville de Matupi (district de Matupi), dans l’État chin, les 23 et 24 juin 2014. Ces manifestations avaient été organisées à la suite de l’agression et de la tentative de viol commises le 10 juin sur une femme de 55 ans du sous-district de Rezua par un homme soupçonné d’être un soldat de l’armée du Myanmar. Ce soldat aurait été arrêté et remis à l’armée par la police. Des militantes de l’Organisation des femmes zotung (ZWO) et de l’Organisation des femmes de Matupi (MWO) ont alors demandé à leurs postes de police locaux l’autorisation officielle de manifester pacifiquement dans le sous-district de Rezua et dans la ville de Matupi. Les deux demandes ont été rejetées. Les militantes ont décidé de manifester (...)

Action terminée

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.