Écrire Ouzbekistan. Privation de soins médicaux pour Mourad Djouraïev, un parlementaire emprisonné

AU 183/14, EUR 62/003/2014, 21 juillet 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er SEPTEMBRE 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. L’ancien parlementaire ouzbek Mourad Djouraïev, condamné et incarcéré à l’issue d’un procès inique en 1995, a un besoin urgent de soins médicaux. La peine de prison qui lui avait été infligée a été prolongée quatre fois pour des raisons politiques. Mourad Djouraïev, 61 ans, ancien membre du Parlement ouzbek, était lié au parti d’opposition démocratique interdit Erk lorsqu’il a été arrêté en 1994. L’année suivante, il a été condamné à 12 ans d’emprisonnement à l’issue d’un procès inique. Gravement malade, il est privé de soins médicaux. Son épouse, Holbika Djouraïeva, lui a rendu visite dans la colonie pénitentiaire 64/6, à Chirchik, dans l’est du pays, et a pu rester avec lui les 14 et 15 juillet. Selon elle, la santé de Mourad Djouraïev s’est sérieusement détériorée en prison. Il a perdu toutes ses dents. En 2013, un dentiste a pris des mesures pour que des fausses dents puissent lui être posées, mais ses proches n’en ont plus jamais entendu parler. Les autorités pénitentiaires ne l’ont pas laissé consulter un autre dentiste. Mourad Djouraïev ne peut pas manger d’aliments solides, il a des problèmes de digestion et il a perdu beaucoup de poids. Il a mal aux jambes en permanence et souffre de maux de tête. Il n’a pas reçu les soins médicaux qui lui sont nécessaires depuis qu’il a été incarcéré, en 1994. Le personnel pénitentiaire (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse