Écrire Mexique. Ángel Amílcar Colón Quevedo,un migrant, torturé et inculpé

AU 184/14, AMR 41/028/2014 , 21 juillet 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er SEPTEMBRE 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un migrant hondurien d’origine africaine est emprisonné au Mexique depuis 2009. Il a subi des actes de torture visant à lui faire « avouer » des activités criminelles. Ces violences étant le fruit d’une discrimination raciale et ayant donné lieu à des poursuites infondées, Amnesty International considère cet homme comme un prisonnier d’opinion. Ángel Amílcar Colón Quevedo a été arrêté le 9 mars 2009 à Tijuana, au Mexique, près de la frontière avec les États-Unis. Il avait quitté le Honduras deux mois plus tôt pour essayer d’atteindre les États-Unis et trouver un travail afin de payer des soins médicaux à son fils gravement malade. Des policiers de l’État de Basse-Californie ont fait une descente dans la maison où un passeur avait forcé cet homme à rester avant de l’emmener au-delà de la frontière. Ángel Amílcar Colón Quevedo a alors été battu par les agents et obligé d’avancer à genoux. Il a par la suite indiqué à son avocat et au juge que pendant les 16 heures qui ont suivi son arrestation, il a été victime d’actes de torture et d’autres mauvais traitements aux mains de policiers étatiques et fédéraux et de soldats. Ceux-ci l’ont presque asphyxié et l’ont menacé et humilié, notamment en l’appelant à plusieurs reprises « putain de négro ». Ángel Amílcar Colón Quevedo a raconté : « Ils m’ont forcé à nettoyer les chaussures (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir