Écrire Alvaro Ramazzini (h)

AMR 34/011/2008 - AU 91/08 Alvaro Ramazzini, évêque du département de San Marcos, situé à quelque 250 kilomètres à l’ouest de Guatémala, a reçu des menaces. Amnesty International pense que celles-ci sont liées à ses activités en faveur des droits humains. Le 31 mars, vers 11 heures, une personne du diocèse travaillant en étroite collaboration avec Monseigneur Alvaro Ramazzini, a été approchée par un pick-up gris tandis qu’elle marchait dans une rue de San Marcos. Un inconnu portant un chapeau et des lunettes de soleil en est descendu et l’a attrapée par le bras en lui montrant son pistolet, avant de lui déclarer : « Dis à ce fils de pute de curé qu’il arrête de se mêler de ce qui ne le regarde pas, parce que ses jours sont comptés. » La personne du diocèse a demandé si l’homme parlait bien d’un certain prêtre qui travaille dans la région, en donnant son nom, ce à quoi l’homme a répondu : « On le connaît pas, ce connard, je te parle de Ramazzini. » Puis il l’a poussée de la pointe de son arme avant de remonter dans son véhicule et de s’éloigner. Monseigneur Ramazzini s’est occupé d’un certain nombre problèmes relatifs aux droits humains. Au cours des derniers mois, son diocèse a pris fait et cause pour des communautés rurales touchées par des conflits fonciers portant sur l’utilisation des terres ; il est également intervenu au sujet d’un projet d’exploitation minière local et de ses répercussions sur l’environnement, et s’est efforcé de faire connaître les droits humains des migrants. L’évêque était aux côtés du (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.