Écrire Honduras. Une communauté d’origine africaine en danger

AU 185/14, AMR 37/009/2014, 22 juillet 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 2 SEPTEMBRE 2014 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Des membres d’une communauté garifuna installée dans le nord-est du Honduras, et qui compte la défenseure des droits humains Miriam Miranda, ont été enlevés puis relâchés par des hommes armés après avoir découvert sur leur territoire une piste d’aéroport illégale utilisée par des trafiquants de drogue. La sécurité de Miriam Miranda et du reste de la communauté demeure compromise. Tôt le 17 juillet 2014, plusieurs membres d’une communauté garifuna, d’origine africaine, dont la défenseure des droits humains Miriam Miranda, se trouvaient dans un endroit reculé du territoire garifuna à Vallecito, dans le département de Colón, lorsqu’ils ont été enlevés par quatre hommes lourdement armés. Ils étaient déjà venus à cet endroit et avaient découvert qu’une piste d’aéroport illégale, utilisée par des trafiquants de drogue et détruite par l’armée en janvier dernier, avait été reconstruite. Miriam Miranda a raconté à Amnesty International que leurs agresseurs les ont fouillés, ont pris leurs téléphones portables et leur ont dit qu’ils allaient les tuer. Lorsqu’ils ont appris que d’autres membres de la communauté étaient dans les environs et pourraient avoir connaissance de l’enlèvement et demander de l’aide, ils ont téléphoné à leur chef. Des renforts sont arrivés et à l’issue de négociations, les personnes enlevées ont finalement été relâchées (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.