Écrire Tadjikistan. L’universitaire Alexander Sodiqov, libéré sous caution, risque encore la prison

Action complémentaire sur l’AU 157/14, EUR 60/005/2014, 23 juillet 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 3 SEPTEMBRE 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le prisonnier Alexander Sodiqov a été libéré sous caution le 22 juillet au Tadjikistan. Il encourt toujours une peine d’emprisonnement. Cet homme est pris pour cible en raison de son travail de chercheur universitaire et pour avoir exercé de façon légitime son droit à la liberté d’expression. Le 22 juillet 2014, Alexander Sodiqov, étudiant en doctorat, a été libéré sous caution d’un centre de détention provisoire. Il dit ne pas avoir subi de mauvais traitements. Les charges retenues contre lui n’ont pas été abandonnées et les investigations sont toujours en cours. Selon les médias, il était incarcéré dans le cadre d’une enquête pour « haute trahison », en vertu de l’article 305 du Code pénal tadjik. Cette infraction est passible de 12 à 20 ans d’emprisonnement. Amnesty International pense qu’Alexander Sodiqov est un prisonnier d’opinion, détenu pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression, car il menait des recherches légitimes dans le cadre universitaire qui étaient destinées au grand public. Cet homme, qui réside au Canada, a été arrêté le 16 juin dernier par deux agents de sécurité à Khorog, la capitale de la région autonome du Haut-Badakhchan, dans l’est du Tadjikistan. Le lendemain, des policiers se sont rendus chez sa mère à Douchanbé, ont fouillé son domicile et confisqué un (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.