Écrire Iran. Une journaliste Saba Azarpeik en détention au secret

AU 189/14, MDE 13/043/2014, 28 juillet 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 8 SEPTEMBRE 2014 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La journaliste iranienne Saba Azarpeik est détenue à l’isolement sans pouvoir contacter son avocat ou sa famille depuis le 28 mai dernier. On ignore où elle se trouve, ce qui laisse craindre qu’elle soit victime de torture et d’autres mauvais traitements. Cette femme est une prisonnière d’opinion. Saba Azarpeik, journaliste travaillant pour deux périodiques réformistes, le quotidien Etemaad et le magazine hebdomadaire Tejarat-e-Farda, a été appréhendée le 28 mai 2014 et emmenée dans un lieu inconnu. Amnesty International croit comprendre qu’elle n’a pas été informée des raisons précises de son arrestation. Ses proches n’ont rien su jusqu’au 2 juin, lorsqu’un représentant du ministère du Renseignement les a appelés pour leur dire que leur parente allait « bien ». Saba Azarpeik serait détenue à l’isolement et n’aurait pas la possibilité de contacter son avocat et sa famille. Elle a été autorisée à appeler cette dernière une seule fois, le 6 juillet, soit presque 40 jours après son arrestation. Les autorités auraient tenté de dissuader ses proches de parler aux médias s’ils souhaitaient qu’elle soit libérée prochainement. Saba Azarpeik a comparu les 21 et 22 juillet devant la 26e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran, apparemment pour répondre des accusations de « diffusion de propagande contre le régime » et de « (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir