Écrire Egypte. Un assistant de l’ancien président se voit refuser des soins médicaux ( Khaled al Qazzaz)

AU 195/14, MDE 12/041/2014, 7 août 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 SEPTEMBRE 2014 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Khaled al Qazzaz, assistant de l’ancien président égyptien détenu depuis plus d’un an sans inculpation, est en très mauvaise santé et a besoin d’une opération. Les autorités lui refusent des soins médicaux adaptés, ainsi que tout contact avec son avocat et sa famille. Khaled al Qazzaz est détenu sans inculpation depuis le 3 juillet 2013, date à laquelle il a été arrêté en même temps que le président déchu Mohamed Morsi et d’autres membres de l’équipe présidentielle. Les autorités lui refusent toute visite de sa famille ou de son avocat depuis le 1er juillet dernier. La santé de cet homme s’est gravement détériorée à l’issue de huit mois de détention à l’isolement à la prison de sécurité maximale d’Al Aqrab (« le scorpion »), précédés d’une période de détention secrète. Sa famille a expliqué qu’il se plaignait de graves douleurs dans la nuque, et qu’il avait les mains et les jambes engourdies. Un examen par IRM montre que Khaled al Qazzaz souffre d’une sténose du canal vertébral, pathologie se manifestant lorsque l’espace autour de la colonne vertébrale se rétrécit et comprime les nerfs, ainsi que d’une hernie discale au niveau de la nuque et du bas du dos. Cet homme a besoin d’une opération. Des spécialistes médicaux ont prévenu que s’il ne recevait pas des soins adaptés, il risquait de perdre totalement l’usage de ses bras et de ses (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse