Écrire Azerbaïdjan. Intigam Aliev, un militant, détenu sur la base de fausses accusations

AU 200/14, EUR 55/011/2014, 12 août 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 23 SEPTEMBRE 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Intigam Aliev, éminent défenseur azerbaïdjanais des droits humains, a été placé en détention pour trois mois sur la base de fausses accusations. Amnesty International considère cet homme comme un prisonnier d’opinion, détenu uniquement en raison de ses activités en faveur des droits humains. Intigam Aliev, président de l’ONG Société pour l’éducation juridique, a été convoqué le 8 août 2014 au bureau du procureur général en tant que témoin dans une affaire pénale contre plusieurs ONG. Il a été arrêté plus tard le jour même, alors que des policiers fouillaient son domicile et son bureau, confisquant à cette occasion du matériel, notamment des ordinateurs portables, et des rapports contenant des informations sur son travail de défense des droits humains. Toujours le même jour, le tribunal régional de Nasimi, à Bakou, a ordonné la détention de cet homme pour trois mois en attendant son procès pour évasion fiscale, entreprenariat illégal et « abus de pouvoir entraînant de graves conséquences », en vertu respectivement des articles 213.1, 192.2.2 et 308.2 du Code pénal azerbaïdjanais. Intigam Aliev est l’un des quelques défenseurs des droits humains en Azerbaïdjan qui fournissent une assistance et une représentation juridiques aux victimes de persécution motivée par des raisons politiques et qui ont soumis certaines affaires à la Cour (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse