Écrire Azerbaidjan. Les frères Karimov torturés en détention

Action complémentaire sur l’AU 186/14, EUR 55/013/2014 15 août 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 26 SEPTEMBRE 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le militant politique azerbaïdjanais Faraj Karimov et son frère Siraj Karimov se sont plaints d’avoir été torturés pendant leur détention dans le but de leur faire « avouer » des infractions liées à la législation sur les stupéfiants. L’avocat du militant politique azerbaïdjanais Faraj Karimov a rendu visite le 2 août à son client, qui était en détention au secret depuis dix jours. Faraj Karimov a indiqué à son avocat que des agents de police l’avaient battu dans le but de lui faire avouer des infractions liées à la législation sur les stupéfiants. Ils l’ont menacé de « causer des problèmes à ses parents » en plaçant des armes chez eux, s’il refusait de signer des « aveux ». Bien qu’il soit détenu pour des infractions liées à la législation sur les stupéfiants, Faraj Karimov a été interrogé sur ses activités politiques et sociales. La police l’a interrogé sur les groupes et pages Facebook qu’il gère, connues pour leurs critiques du gouvernement azerbaïdjanais. On lui a également demandé des informations sur d’autres militants du parti d’opposition Müsavat. Son frère, Siraj Karimov, qui avait été arrêté six jours plus tôt, aurait également été torturé par la police. Il affirme avoir subi des pressions destinées à lui faire signer des « aveux » d’infractions liées à la législation sur les stupéfiants et avoir (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Halte à l’afflux d’armes vers le Yémen

Des armes wallonnes et de l’équipement militaire belge impliqués dans le conflit meurtrier au Yemen ! Nous devons faire cesser les transferts d’armes utilisées pour perpétrer ces violations des droits humains. Signez !