Écrire Iran. Le prisonnier d’opinion Mohammad Ali Taheri menacé de mort

AU 212/14, MDE 13/047/2014, 26 août 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 7 OCTOBRE 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le prisonnier d’opinion Mohammad Ali Taheri, qui a passé plus de trois ans à l’isolement dans la section 2A de la prison d’Evin, à Téhéran, la capitale iranienne, a été menacé de mort par des interrogateurs. Il purge actuellement une peine de cinq ans d’emprisonnement pour « outrage aux valeurs sacrées de l’islam » du fait de ses convictions et pratiques spirituelles. Mohammad Ali Taheri, fondateur d’un nouveau groupe spirituel iranien du nom d’Erfan e Halgheh, a été arrêté le 4 mai 2011 par des agents liés aux pasdaran (gardiens de la révolution) et détenu au secret pendant neuf mois dans la section 2A de la prison d’Evin. Le 30 octobre 2011, la 26e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran l’a déclaré coupable d’ « outrage aux valeurs sacrées de l’islam » et l’a condamné à cinq ans d’emprisonnement. Cependant, elle a estimé que, contrairement à ce que l’accusation avait avancé, cet homme n’avait pas dénigré délibérément le prophète Mahomet (saab ul nabi) – infraction passible de la peine capitale en vertu du Code pénal islamique. Amnesty International croit savoir que les autorités ont malgré tout continué à menacer Mohammad Ali Taheri de mort sur la base de fatwas ordonnant de tuer les apostats. Mohammad Ali Taheri est à l’isolement depuis le début de sa peine. À maintes reprises, il a demandé en vain d’être transféré dans une (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.