Écrire Koweit. La mère d’un militant, Leyla al-Darmalalli, risque d’être expulsée

AU 224/14, MDE 17/007/2014, 5 septembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 17 OCTOBRE 2014 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Leyla al Darmalalli, ressortissante égyptienne qui habite depuis 40 ans au Koweït, risque d’être expulsée vers l’Égypte. Elle a été arrêtée le 2 septembre, alors que son permis de séjour est toujours valide. Leyla Mohammad Ali al Darmalalli, 66 ans, qui vit au Koweït depuis 40 ans, risque d’être expulsée vers l’Égypte. Ses enfants sont des ressortissants koweïtiens. Elle est la mère d’Abdullah Fairouz, défenseur des droits humains injustement reconnu coupable d’insulte envers l’émir du Koweït, et condamné en première instance à cinq ans de prison. On ignore s’il doit purger les deux années supplémentaires ajoutées à sa condamnation simultanément ou successivement. Leyla al Darmalalli a été arrêtée le 2 septembre alors qu’elle rendait visite à Abdullah Fairouz à la prison centrale de Koweït. Son permis de séjour est en règle. Cependant, les autorités auraient prévu de l’expulser pour des motifs liés à l’« intérêt public ». À la connaissance d’Amnesty International, elle n’a pas commis d’infractions prévues par le droit international. Elle est détenue au centre d’expulsion de Tahla, à Farwaniya, le centre d’expulsion du Koweït. Selon un membre de sa famille, Leyla al Darmalalli, diabétique et en fauteuil roulant, s’est effondrée en apprenant que les autorités l’emmenaient au centre d’expulsion. Elle a été conduite à l’hôpital de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir