Écrire Yémen. Des militants Anwar Ismail et Khaled al-Junaidi auraient été victimes de disparition forcée

AU 223/14, MDE 31/009/2014, 5 septembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 17 OCTOBRE 2014 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Anwar Ismail et Khaled al Junaidi, militants politiques du sud du Yémen, ont disparu à quelques jours d’intervalle. On craint qu’ils aient été victimes d’une disparition forcée orchestrée par les forces de sécurité et qu’ils subissent prochainement des actes de torture ou d’autres mauvais traitements. Anwar Ismail (38 ans) et Khaled al Junaidi (42 ans) ont disparu les 28 et 31 août, respectivement. Anwar Ismail a disparu après une manifestation organisée le 28 août à Aden, ville du sud du Yémen. C’est lors de ce rassemblement qu’il a été vu pour la dernière fois. Selon des témoins, Khaled al Junaidi se trouvait à une station-service le 31 août lorsque des inconnus armés, qui appartiendraient aux forces de sécurité, l’ont traîné jusqu’à une voiture banalisée après l’avoir battu. Au cours des derniers mois, les autorités avaient déjà arrêté les deux militants cités dans des circonstances similaires. Khaled al Junaidi avait été arrêté par la Sécurité spéciale, également appelée Sécurité centrale, le 21 novembre 2013 et maintenu au secret pendant la majeure partie de ses 21 jours de détention. Sa famille avait été informée de l’endroit où il se trouvait six jours après son arrestation. Anwar Ismail, quant à lui, avait déjà été arrêté au moins deux fois en 2014, notamment début mars, et affirme que les forces de sécurité l’ont torturé. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse