Écrire Egypte. 25 militants jugés, trois libérés sous caution

Action complémentaire sur l’AU 322/13, MDE 12/050/2014, 17 septembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 29 OCTOBRE 2014 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Le 15 septembre dernier, un tribunal pénal du Caire a ordonné la libération sous caution de trois militants emprisonnés depuis juin. Après un premier procès d’une iniquité flagrante, ils sont actuellement rejugés en même temps que 22 autres hommes pour avoir bafoué la loi égyptienne sur les manifestations, considérée comme répressive. Alaa Abd El Fattah, éminent militant et blogueur, et les militants Mohamed Abdel Rahman et Wael Mohamed Metwally ont été libérés sous caution dans la soirée du 15 septembre 2014. Leurs avocats ont expliqué à Amnesty International que le tribunal avait ordonné leur remise en liberté en échange d’une caution de 5 000 livres égyptiennes (soit environ 540 euros), étant donné qu’il n’avait aucune raison valable de laisser ces trois hommes en prison. Les 22 autres accusés dans la même affaire sont tous sortis de prison et sont inculpés des mêmes charges. À la fin de l’audience, les juges se sont récusés car ce sont eux qui ont condamné ces 25 personnes par contumace à 15 ans de prison en juin dernier. L’affaire a été transmise à la cour d’appel, qui l’enverra pour jugement à un autre tribunal pénal. Les 25 hommes sont inculpés d’avoir participé à une manifestation non autorisée en novembre 2013 devant le Conseil consultatif, ainsi que de plusieurs fausses accusations, dont « (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse