Écrire Emirats Arabes Unis. Il faut protéger des Libyens de la torture.

AU 236/14, MDE 25/019/2014, 23 septembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 NOVEMBRE 2014 Au moins 10 Libyens, dont certains possèdent une double nationalité, ont été arrêtés aux Émirats arabes unis entre le 13 août et le 3 septembre dernier. Les autorités n’ont pas révélé aux familles de quatre d’entre eux l’endroit où ils sont détenus. En dissimulant ce genre d’information aux proches ou aux avocats des intéressés, les Émirats soumettent ces derniers à une disparition forcée. Ils risquent tous de subir des actes de torture ou d’autres mauvais traitements. Le 26 août 2014, l’homme d’affaires Kamel Eldarat a été convoqué au poste de police de Bur Dubai, à Doubaï, pour répondre à des questions. Plus tard le même jour, une vingtaine d’agents à bord de six voitures de police l’ont ramené à son domicile, qu’ils ont fouillé, et l’ont arrêté. Son fils Momed Eldarat, lui aussi homme d’affaires, a été appréhendé le lendemain. Tous deux possèdent la nationalité américaine. Les autorités n’ont pas indiqué à leur famille où ils se trouvaient. Le 28 août, Mohamed el Aradi, 50 ans, a été convoqué au poste de police, où il a été interrogé pendant plusieurs heures avant d’être ramené chez lui. Les policiers ont fouillé son domicile jusqu’à environ minuit avant de procéder à son arrestation. Son frère Salim el Aradi, 46 ans, a été appréhendé dans un hôtel deux heures plus tard, sans que les agents de police ne l’informent des motifs de son arrestation. Les deux frères vivaient sans restriction aux Émirats depuis une vingtaine d’années. Tous les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse