Écrire Bahreïn. Le militant des droits humains Nabeel Rajab, « offense » les autorités

AU 249/14, MDE 11/033/2014, 2 octobre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 13 NOVEMBRE 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le militant des droits humains bahreïnite Nabeel Rajab a été arrêté le 1er octobre. Le parquet a demandé son incarcération pendant sept jours aux fins d’approfondissement de l’enquête. Cet homme est un prisonnier d’opinion. Le 1er octobre, Nabeel Rajab, président du Centre bahreïnite pour les droits humains et directeur du Centre pour les droits humains dans les pays du Golfe, a été convoqué par le service Anti-corruption et sécurité économique et électronique de la Direction des enquêtes criminelles pour être interrogé, en présence de son avocat, au sujet de tweets publiés sur son compte Twitter et jugés offensants à l’égard des institutions publiques. Il a été placé en détention jusqu’au lendemain, où il a été présenté au parquet pour y être interrogé et éventuellement inculpé. Le parquet a ordonné son maintien en détention pendant sept jours supplémentaires dans l’attente d’un complément d’enquête. il est actuellement détenu au poste de police d’Al Hoora, à Manama, la capitale de Bahreïn. Amnesty International a pris connaissance des propos tenus par Nabeel Rajab sur Twitter, et considère cet homme comme un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exprimé pacifiquement ses opinions. Il fait l’objet d’une information judiciaire au titre de l’article 216 du Code pénal, qui érige en infraction le fait d’« offenser, par quelque (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse