Écrire Iran. Ghoncheh Ghavami, une détenue irano-britannique, en grève de la faim.

Action complémentaire sur l’AU 227/14, MDE 13/056/2014, 8 octobre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 19 NOVEMBRE 2014 Ghoncheh Ghavami, ressortissante iranienne et britannique, est en grève de la faim depuis le 1er octobre pour protester contre sa détention prolongée et l’impossibilité de contacter son avocat. Cette femme est une prisonnière d’opinion et doit être libérée immédiatement et sans condition. Ghoncheh Ghavami, ressortissante iranienne et britannique de 25 ans, a entamé une grève de la faim (elle n’ingère que des liquides) le 1er octobre 2014 pour protester contre son maintien en détention arbitraire dans la section 2A de la prison d’Evin, à Téhéran, sans possibilité de contacter son avocat ni de demander une libération sous caution. Selon sa mère, elle paraissait malheureuse et visiblement amaigrie lors d’une visite de sa famille le 4 octobre, la première autorisée depuis le 16 septembre. Ghoncheh Ghavami a indiqué qu’un homme qu’elle ne connaissait pas était entré dans sa cellule le 1er octobre, s’était présenté comme un avocat et lui avait demandé de congédier son avocat actuel et de l’engager à sa place. Elle a déclaré que, face à son refus, cet homme qui pourrait être membre des services de renseignement iraniens l’avait menacée de voir de nouvelles charges liées à la sécurité peser contre elle. Au cours de ses précédents interrogatoires, Ghoncheh Ghavami avait indiqué qu’elle était accusée d’avoir tenté de « ternir » la « réputation » de l’État en organisant le 20 juin une manifestation devant le (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse