Écrire Iran. L’ancien prisonnier politique Arash Sadeghi détenu risque la torture.

Action complémentaire sur l’AU 174/13, MDE 13/057/2014, 9 octobre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 20 NOVEMBRE 2014 L’ancien prisonnier d’opinion Arash Sadeghi est détenu à la prison d’Evin, à Téhéran, depuis le 6 septembre. Il semblerait qu’il soit détenu à l’isolement sans pouvoir contacter un avocat et qu’il n’ait pas encore été inculpé. Amnesty International craint qu’il ne soit torturé ou soumis à d’autres formes de mauvais traitements. Arash Sadeghi, ancien militant étudiant à l’université Allameh Tabatabai, a été arrêté le 6 septembre sur son lieu de travail à Téhéran par des hommes en civil probablement membres des pasdaran (gardiens de la révolution). Ces derniers l’ont conduit à son domicile, ont fouillé ses biens et saisi plusieurs objets, dont son ordinateur portable, des carnets et des CD. Il est depuis détenu à l’isolement à la section 2A de la prison d’Evin, à Téhéran, sans pouvoir contacter un avocat. Il a seulement été autorisé à passer de brefs appels téléphoniques à son père. Amnesty International croit savoir qu’Arash Sadeghi n’a pas été inculpé et que les autorités refusent d’indiquer à sa famille sa situation ou le motif de son arrestation. Arash Sadeghi a été arrêté une première fois en juillet 2009 pour avoir participé aux manifestations faisant suite à l’élection présidentielle controversée. Depuis, il a été arrêté et libéré sous caution plusieurs fois. En 2010, il a été condamné par la 26e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran à six ans d’emprisonnement pour « rassemblement et collusion en vue (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !