Écrire Turquie. N’emprisonnez pas l’objecteur de conscience Ali Fikri I ??k.

AU 264/14, EUR 44/019/2014, 21 octobre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 2 DÉCEMBRE 2014. Ali Fikri I ??k, un objecteur de conscience âgé de 56 ans, doit comparaître devant le tribunal militaire de Çorlu mercredi 22 octobre pour répondre de trois accusations de « désertion », faits passibles d’une peine d’emprisonnement d’environ deux ans et demi. S’il est emprisonné, ce sera pour des raisons d’opinions, c’est pourquoi il convient de le libérer immédiatement et sans condition. Le 22 octobre, le tribunal militaire de Çorlu se prononcera sur les trois charges de désertion retenues contre Ali Fikri I ??k. Cet homme a choisi d’ignorer sa convocation au service national depuis le 20 janvier 1993. Il n’a cependant été appréhendé que le 9 juin 2012, lorsqu’il a été inculpé de « désertion ». Il a fait état de son objection de conscience le jour de son arrestation, affirmant avoir été torturé en prison après le coup d’État militaire de 1980, être opposé au militarisme et « refuser de prendre part à la guerre ». Lors de sa première audience devant le tribunal militaire d’Edirne le 14 août 2012, il a réitéré dans une déclaration en langue kurde les raisons de son objection de conscience au service militaire. Il a été relâché pour deux jours (yol izni) le 17 octobre 2012 à la condition qu’il rejoigne son unité (ce qu’il n’a pas fait). Le 15 novembre 2012, il s’est présenté devant le procureur militaire d’Edirne, et a répété aux autorités qu’il refusait d’effectuer son service militaire. Le 27 février 2013, Ali Fikri I ??k a été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse