Écrire Bahrein. Le militant Nader Abdulemam, condamné pour ses commentaires sur twitter

Action complémentaire sur l’AU 240/14, MDE 11/041/2014, 23 octobre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 DÉCEMBRE 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Le militant bahreïnite Nader Abdulemam a été condamné à six mois de prison pour « outrage » à une figure de culte. Amnesty International pense que cet homme est pris pour cible parce qu’il a exercé son droit à la liberté d’expression. Nader Abdulemam, 41 ans, a été condamné le 22 octobre à six mois de prison par la cour pénale pour « outrage » à une figure religieuse de culte, après avoir publié sur Twitter des commentaires au sujet de Khalid bin al Waleed, compagnon du prophète Mahomet et célèbre commandant islamique. Nader Abdulemam a été inculpé en vertu de l’article 310/2 du Code pénal bahreïnite, qui érige en infraction l’« outrage public à un symbole ou une personne considéré(e) sacré(e) pour les membres d’un groupe religieux en particulier ». Les lois interdisant toute critique ou moquerie visant une religion ou des croyances sont incompatibles avec le droit à la liberté d’expression, qui est inscrit à l’article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP), auquel Bahreïn est partie. Nader Abdulemam a été transféré de la prison de Dry Dock à celle de Jaww, au sud de Manama, la capitale du pays, afin d’y purger sa peine. Il a été arrêté le 27 août et doit donc être libéré le 27 février 2015. Toutefois, il attend également d’être jugé dans différentes affaires pour « (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !