Écrire Brésil. Une communaute menacée par un éleveur local

AU 268/14, AMR 19/012/2014, 24 octobre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 5 DÉCEMBRE 2014 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Une vingtaine de familles de la communauté quilombola de São José de Bruno à Matinha, dans l’État de Maranhão, sont actuellement victimes de menaces et d’actes d’intimidation de la part d’un éleveur local. Ce dernier a posté un homme armé dans la zone afin de pousser ces personnes à partir. Vers juillet 2014, un éleveur local a empiété sur une partie du territoire de la communauté de São José de Bruno, où il a abattu les arbres, installé une clôture et lâché du bétail, empêchant les familles de faire des cultures sur ce terrain. Après que les membres de cette communauté ont essayé à plusieurs reprises de protester contre ses actions illégales, l’éleveur a posté un homme armé pour surveiller la zone. Il a également menacé verbalement plusieurs d’entre eux et annoncé qu’il avait l’intention de s’emparer du terrain – qui, selon lui, lui appartient – et qu’il pourrait « même y avoir des morts ». São José de Bruno abrite une vingtaine de familles et a officiellement été reconnu comme territoire quilombo (territoire appartenant aux communautés composées de descendants d’anciens esclaves fugitifs) en septembre 2013. En décembre 2013, l’Institut des terres de Maranhão (ITERMA) a officiellement reconnu le droit de cette communauté au terrain en question, qui couvre environ 380 hectares. Les membres de cette communauté expliquent avoir (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse